Sequoia Parc et Kings Canyon : c’est dans la boîte !

Arrivés hier en fin d’après-midi du côté de Bakersfield, nous avons décidé de nous poser dans un motel rafraichissant avec piscine pour le prix d’un modeste camping US (38$ taxes comprises). Nous sommes contents de nous être rapprochés de l’objectif du lendemain Sequoia parc et de voir que le van a tenu bon…

La nuit passée, nous reprenons notre road trip en direction du parc aux arbre immenses. La nuit a visiblement rafraichi les idée du scoobidoo van. Le témoin moteur a disparu ! Sur notre route, nous apercevons de nombreux arbres fruitiers, des pistachiers, des vignobles. nous apercevons également d’ignobles élevages bovins où l’herbe est remplacée par une terre noirâtre mélangée avec les déjections des pauvres milliers d’animaux emprisonnés sous des hangars surchauffés avec le museau coincé dans des mangeoires destinés à les gaver au plus vite…Ce sont les premiers élevages intensifs que nous rencontrons. Jusque là le bétail rencontré disposait d’immenses plaines et praires…non loin de là, des champs de puits à pétrole se déploient à perte de vue. Certains puits de pétrole sont même disposés entre les rangs de vigne…

Nous arrivons sans encombre malgré la chaleur après 1h30 de route sur la zone de Sequoia parc. Nous réservons un camping pour être tranquilles le soir et partons après une pause déjeuner vers les géants verts. Je ne m’attendais pas à escalader une montagne…Une ascension de 17 miles sous une grosse chaleur nous attend depuis le camping pour accéder aux sommets de la forêt des géants qui se trouvent à 1700m jusqu’à près de 2500m. Je ne suis pas très serein pour la voiture…Je m’imaginais Sequoia Parc être une forêt de basse altitude…Nous grimpons cependant prudemment pour ne pas trop éprouver notre Dodge qui nous amène à bon port.

Nous laissons notre voiture du côté du visitor center d’où nous empruntons une navette gratuite qui nous conduit aux endroits sélectionnés par Nathalie. Les arbres qui jusque là dans la montée étaient grands mais pas spectaculaires laissent place à des arbres qu’on ne pouvait pas imaginer sans les avoir vus…Le plus grand, le Sherman Tree mesure 33 mètres de circonférence et mesure 83 mètres de haut…Il faut dire que cet honorable vieillard a environ 2200 ans !!! Le spectacle de cette forêt, bien qu’assez dégradée par de nombreux incendies dont un au moment où nous visitons le parc, est assez époustouflant. J’espère que les photos avec quelques repères de personnes ou voitures seront assez parlantes.

Nous nous dirigeons ensuite vers le site de Moro Rock. Nous grimpons par un escalier taillé dans la roche. L’arrivée au sommet permet une vue à 360° sur les hauts sommets voisins, dont certains enneigés culminent à plus de 4000m ,et de l’autre côté sur la plaine d’où nous venons. En redescendant, nous retournons au plus près des arbres géants pour nous assurer que nous n’avons pas rêvé puis revenons après hésitation à notre camping…en effet, il nous faut redescendre avec notre voiture en fin de course et donc remonter demain car nous devons emprunter la même route…Nous choisissons finalement le retour au camping car nous n’avons pas envie de galérer ce soir pour trouver un autre camping dans une zone touristique…Espérons que cela ira.

La nuit se passe sans encombre et nous sommes finalement bien contents de notre camping au pied de la montagne où le climat est resté frais mais pas froid contrairement à ce que nous aurions eu si nous étions restés en altitude. Voilà une matinée qui commence pas mal ! Nous nous préparons et montons à bord de notre fringuant van qui reprend des couleurs…sur le tableau de bord où le voyant moteur fait encore son intéressant…Cette satanée machine commence à nous agacer… Je reprends la route en direction du sommet où nous prévoyons une visite matinale avec l’espoir d’apercevoir, c’est notre dernière chance du voyage, un ours ! Les panneaux de signalisation nous permettent d’y croire…Le van se hisse sans souci sur les sommets. Ouf ! Nous profitons d’une balade très sympa et presque seuls dans la forêt. Nous avons les yeux rivés au loin pour tenter de capter du regard un gros nounours des bois. Nous tombons finalement sur de tout petits nounours. Une famille marmotte au complet vient nous saluer. Elle profite d’un géant tombé au sol et offrant à cette famille bien dégourdie un abri dans ses racines géantes sorties de terre. La maman est en bas avec les rejetons et le papa est au sommet de son territoire tel Léonardo Di Caprio à la proue de son bateau dans Titanic ! On se croirait sur France 3 avec les marmottes animées ;-). Petite dédicace à Christophe Zirnhelt 😉

 

Tant pis pour les ours, ils n’ont pas voulu se montrer. Nous regagnons notre carrosse et nous orientons vers le second parc local qui fait partie de Sequoia. A nous Kings Canyon ! Bon c’est sans compter sur l’état de notre scoobidoo trash qui décide de rester bloquée sur le deuxième rapport de la boîte de vitesse…nous voilà bien alors qu’il nous reste plus de 3 heures de route pour regagner les alentours de San Francisco…Après plusieurs essais pour tenter de débloquer la vitesse, nous nous résignons à abandonner l’idée de descendre tout au fond de Kings Canyon…nous ne tenons pas à rester coincés en pleine montagne. la deuxième vitesse ira bien pour les montées qu’il nous reste à faire et la descente avec le frein moteur…je suis par contre plus inquiet pour les presque 200kms qu’il nous faut parcourir sur les autoroutes coincés à 30 kilomètres heure…finalement la boîte se remet à peu près dans le bon sens avant la fin de la vertigineuse descente…les vitesses de la boite auto se remettent à passer mais je perds du coup mon frein moteur. L’embrayage se met à surchauffer et l’odeur m’incite à m’arrêter en bord de route.

nous en profitons pour déjeuner…En redémarrant des bruits sinistres se font entendre dans la boîte qui est en train de rendre l’âme. J’espère juste qu’avec la pente qui devient plus douce et le retour en plaine, je pourrai avancer et me rapprocher de l’issue du voyage. Nous décidons avec Nathalie de rendre la voiture avec un jour d’avance. Nous en avons assez enduré avec elle. Nous arrivons vers 16h à la fois contents car nous n’y croyions pas et fatigués par l’idée d’une panne totale du véhicule, dans un motel un peu glauque situé à 1 heure de notre loueur. demain matin, nous lui ramènerons ce véhicule si celui-ci veut bien nous y amener…

D’ores et déjà, si le concept du véhicule est réellement génial et nous a beaucoup plu, nous sommes très mécontents de notre loueur Jucy. Louer à ses clients des véhicules âgés, totalisant plus de 250000kms au compteur, avec un entretien inexistant; des pneus (les 4) usés à l’extrême, des amortisseurs morts etc etc…Cela est tout simplement scandaleux, surtout pour le tarif !!!

A suivre…

 

 

10 réflexions sur “Sequoia Parc et Kings Canyon : c’est dans la boîte !

  1. Rachel 18 juillet 2019 / 15:35

    Quel suspense…..
    A moins que ce ne soit une excuse pour louper l’avion du retour!!!!

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 18 juillet 2019 / 18:44

      J’espère qu’on ne va pas le louper…il a déjà deux heures de retard…on se prépare.

      J'aime

  2. MU 17 juillet 2019 / 17:10

    P’tite pause ds ma chambre d’ hospital pour me mettre à jour des dernières aventures. Je vois que ça chôme pas 😜. Votre antiquité à part, tout est vraiment top. Les arbres géants sont impressionnants. Bises 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Gabhen 17 juillet 2019 / 10:57

    Selon les photos la petite famille nounours ne serait-elle pas une famille marmotte?
    Nous avons vu hier à la TV un reportage sur les séquoias dont ils vantaient les capacités de dépollution et suggéraient de les introduire en France. Impressionnant de penser que le diamètre de ces arbres peut être plus grand que la longueur de notre salon..
    Nous avons du mal à comprendre vu de France qu’un loueur puisse proposer de tels véhicules.
    Espérons que vous allez arriver à bon port.
    Bises

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 17 juillet 2019 / 16:13

      eh oui c’est d’autant plus dommage qu’on a adoré le concept qui nous offert une superbe liberté. Ces véhicules sont encore rares aux USA mais ce n’est pas en louant des ruines qu’ils vont faire fructifier leur affaire qui pourrait être une belle affaire…vision court terme désastreuse. Heureusement le séjour reste magnifique malgré ça. On verra tout à l’heure si la route et le retour se sont bien passés. Nous sommes à 1h du loueur, on est moins stressés à l’idée de laisser le véhicule en panne, mais ça va le faire. POur les écureuils, oui se sont de petites marmottes.

      J'aime

  4. Cécile 17 juillet 2019 / 09:22

    Il a de jolies couleurs mais il n’est pas très rigolo ce van ! Pas bien le loueur Jucy !!!

    Les paysages sont encore incroyables et effectivement grâce à vos points de repères humains on a une bonne idée de ce que ça doit être en vrai.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s