Le paradis blanc !

En embarquant ce matin, nous avions en tête sans réel enthousiasme les presque 15h de vol qui nous attendaient, réparties entre le vol Bordeaux Amsterdam d’environ deux heures et le vol Amsterdam San Francisco d’environ onze heures en ajoutant l’embarquement et le transit. Le plan de vol accessible sur les tablettes digitales individuelles disposées devant nos yeux dans l’avion indiquait que nous allions survoler les côtes Hollandaises, l’Angleterre, l’Islande, le cercle polaire avant de redescendre par le nord du Canada puis les Etats-Unis côté ouest…Tout cela promettait d’être bien long et bien ennuyeux. C’était sans compter sur quelques éléments extérieurs de nature à nous distraire…

En effet, après quelques minutes de décollage à peine, une fois notre altitude de 10 000m et la vitesse voisine de 900kmh atteints, nous avons commencé par jouer aux bouteilles Orangina. C’est la première fois qu’on tentait de nous décoller la pulpe aussi fort depuis que nous prenons l’avion…les secousses façon tectonique, le message du commandant de bord nous demandant de boucler rapidement nos ceintures, les ailes de l’avion en flexion exagérée et les hôtesses se hâtant d’arrimer les chariots repas puis hâtant le pas pour aller s’arrimer à leur tour l’air pas très rassuré sur leurs strapontins…ajoutez à cela le fait que Jeanne et Pauline nos deux filles préférées étaient assises de l’autre côté de l’avion et hors de notre champ de vision (un des aléas de notre changement inopiné d’avion et de compagnie, cf. article précédent), et vous obtenez les bases d’un scénario hollywoodien haletant pas très engageant avant un vol aussi long.

Cet épisode vibrant heureusement court passé, nous avons repris un cours normal et a priori assez monotone de notre vol… En survolant les premières côtes du pôle Nord, nous n’imaginions pas profiter de la vue magnifique et dégagée sur les glaces polaires et autres icebergs, une première pour nous ! C’est avec une vraie émotion que nos yeux se sont posés sur ce paradis blanc à l’immensité impensable. Nous avons passé pas loin de deux heures le regard rivé sur cette terre à la fois hostile, fragile et si belle vue d’en haut. De quoi nous faire oublier la longueur du vol et les formalités d’aéroport toujours assez stressantes ainsi que la petite frayeur du début 😉

C’est vers 17h que nous sommes arrivés à San Francisco (environ 2heures du matin heure française) et déjà nous nous disons que nous en avons pris plein les yeux. Voilà qui promet ! Mais pour l’heure, repos…

A suivre…

3 réflexions sur “Le paradis blanc !

  1. Gabhen 26 juin 2019 / 09:43

    Le coup de l’orangina , c’était pour vous faire mieux apprécier la suite tranquille du vol et la vision merveilleuse du pôle Nord. Nous avions nous aussi été subjugués par ce site fantastique et emouvant vu d’avion, lorsque nous étions allés au Canada et aux USA.
    Nous espérons que les filles n’ont pas eu trop peur.
    bisous

    J'aime

  2. Cécile 26 juin 2019 / 09:10

    Whaouuu ! C’est sublime.
    Ça devait être grand moment l’épisode des turbulences. Elles ont géré ça comment es filles ?

    J'aime

  3. erik gricourt 26 juin 2019 / 07:42

    Bon voyage les amis ! On vous surveille depuis ici avec la clim et des glaçons.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s