J151 à 153 : On n’attend pas Patrick ?

(#PolynésieFrançaise – #Moorea – #Baleines)

La vie suit sont cours dans le sympathique camping de « chez Nelson » où nous avons posé nos valises de façon finalement durable. Nous avons gouté au paradis, pourquoi vouloir s’en extraire ? Les couchers de soleil nous font toujours rêver, les couleurs du lagon sont toujours aussi fascinantes et évoluent au fil de la journée, et notre petite vie sociale trouvée ici nous plaît beaucoup.

Nous parvenons toutefois à quitter le lagon des yeux, pas trop longtemps mais suffisamment pour apprécier les spécificités de Moorea. Nous avons, grâce à Fabien et Virginie pu visiter une entreprise où se fabrique le monoï et sommes tombés sur Vincent qui nous a fait part de son savoir avec passion et humour. Un chouette moment qui nous donne quelques clés pour mieux comprendre la culture locale et le lien qui unit les polynésiens aux richesses de la terre et elles sont nombreuses ici quand on les connaît. Ainsi, nous avons pu goûter à une boisson locale aux bienfaits séculaires à base de fruits bizarres, les nonis. Le goût est certes un peu spécial et fait penser à une boisson à base de cornichon vinaigrette sur fond d’odeur de fromage…mais les vertus sont nombreuses du fait de la richesse en potassium de ce fruit…A boire tout de même avec modération !

_copie-0_P1190738

Nous avons aussi fait une tentative de visite aux baleines à bosses et autres dauphins long bec…c’est le bec dans l’eau que nous avons terminé…les cétacés en ayant sûrement assez de venir se montrer aux touristes. Il faut dire que c’était le 14 juillet et qu’ils avaient vraisemblablement l’envie de profiter de ce jour férié…tout le monde n’est pas en vacance !  Nous avons tout de même assisté au vol des raies léopard, vu des poissons volants voler sur près de deux cent mètres, assisté à des chasses d’oiseaux dont des fous bruns, magnifiques en plein vol. Au final, nous avons fait une très belle navigation en remontant par l’intérieur du lagon jusqu’à la pointe sud de l’île, celle depuis laquelle nous apercevons au loin l’île de Tahiti, puis sommes sortis en plein océan pour remonter toute la côte. Nous avons pu admirer de loin la beauté des côtes de Moorea et pu admirer la beauté de l’Océan tant côté Lagon que grand large. Nous avons également pu profiter du spectacle des vagues qui se déchirent sur le riff de devant et de dos. Impressionnant !

Nous étions en outre en petit comité avec seulement Virginie et Fabien sur le bateau de « Pacific attitude », mené de main de maître par Nico, accompagné de Charlotte son amie biologiste spécialisée dans les cétacés et avec laquelle nous avons eu des échanges forts riches. Le tout se finissant par une plongée masque et tuba dans un spot superbe entre deux motus où nous en avons vu de toutes les couleurs !

Les filles ont après cela fait la connaissance d’enfants polynésiens voisins du camping avec lesquelles elles ont pu goûter aux joies des activités nautiques et autres jeux sur terre où elles ont pu exprimer leurs talents de coureuses à pied 😉 Pour une fois qu’elles ont pu jouer avec des enfants de leur âge !

Ainsi va donc la vie au camping Nelson de Moorea…

A suivre

 

16 réflexions sur “J151 à 153 : On n’attend pas Patrick ?

  1. Marie-Agnès 8 août 2017 / 12:38

    Non seulement vous profitez de paysages magnifiques mais en plus vous apprenez plein de choses et faites de super rencontres !

    Aimé par 1 personne

  2. Gabhenri 17 juillet 2017 / 20:11

    Les filles doivent être heureuses de rencontrer des copines de leur âge. C’est aussi un bon moyen de mieux connaître un pays. Superbe la balade sur le bateau. Bises à tous

    Aimé par 1 personne

  3. criloulilou 17 juillet 2017 / 14:50

    Tous ces bleus : quelle beauté !!
    Biz à tous les 4

    Aimé par 1 personne

  4. JFL 17 juillet 2017 / 07:28

    Il n’a de Pacifique que le nom 😉 J’ai pensé à vous hier soir, sur Gulli (eh oui je regarde Gulli ;-), il y avait un documentaire sur la faune sauvage avec des escales en Nouvelle-Zélande puis à Moorea !!! Il y avait notamment une biologiste spécialiste des raies pastenagues qui ressemblait à Charlotte. Elle nous disait que la plupart des raies dans le lagon sont équipées de balises pour tracer leurs trajets. C’est grâce à ce balisage qu’on sait maintenant que les raies s’aventurent au-delà de la barrière, dans l’océan. C’était la minute nécessaire de monsieur Cyclopède 😉

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 17 juillet 2017 / 08:43

      Salut Jean Francois, y’a de bonnes choses sur Gulli ! Notre Charlotte est spécialisée cétacés mais peut être l’est elle aussi sur les Raies…Merci pour ton éclairage. Bientôt les vacances ?

      J'aime

      • JFL 17 juillet 2017 / 19:25

        Oui, départ ce week-end dans la plus belle région du monde… La Bretagne bien entendu 😉
        Il y a ausi des coins paradisiaques (Les Glénans) mais avec 15°C de moins…

        Aimé par 1 personne

      • tootenfamille 18 juillet 2017 / 01:54

        Quand on aime on ne compte pas…même les degrés 🙂

        J'aime

    • tootenfamille 16 juillet 2017 / 23:42

      Oui on ne s’en lasse pas ! En août vous aurez plus de chance de croiser les baleines en plus ! Bises à tous les deux.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s