J128 : Il est l’or mon seignor !

(#NewZelande – #NorthIsland – #KarangahakeGorge – #Waihi – #Katikati- #Tauranga – #Maunganui – #Rotorua)

Après la superbe découverte de la péninsule de Croromandel hier, nous filons en direction de Rotorua, la ville aux marmites d’eaux sulfureuses en effervescence.

Notre première étape est la visite d’un ancien site d’une importante mine d’or installée en plein canyon. Ce site est celui de Karangahake Gorge. Il est très facile d’accès et borde la route que nous empruntons. Nous nous arrêtons, essayons de lire les panneaux explicatifs en anglais. Ces derniers nous rappellent comme s’il en était besoin nos lacunes en anglais malgré nos progrès indéniables depuis notre départ il y a quatre mois. Nous empruntons un des chemins parsemé de fougères arborescentes (photo d’une feuille emblème d’une célèbre équipe de rugby) pour aller à la découverte de quelques vestiges. La ballade est très intéressante bien que le vent qui s’engouffre entre les gorges soit violent. Elle nous permet d’approcher d’assez près ce que devait être la vie des chercheurs d’or de l’époque, employés par des patrons qui seuls devaient en voir réellement la couleur et ayant chassé de ces terres les Maoris qui vivaient là bien avant eux. Les mineurs quant à eux ont dû souffrir à tenter d’extraire ce précieux métal pour une bouchée de pain. Les tunnels creusés à la pioche à travers les parois rocheuses qui surplombent une rivière sont impressionnants. Nous en traversons certains à la seule lueur d’un téléphone. A l’époque des chevaux partageaient également les souffrances des hommes dans des conditions d’une extrême dureté pour tirer les charriots de métal posés sur les petits rails. Nombre de mineurs mourraient jeunes du fait des poussières de quartz qu’ils respiraient à longueur de journée…

Après cette balade instructive, nous reprenons la route plus au Sud pour notre deuxième étape. Il s’agit d’une autre ville où la mine est reine. La petite ville de Waihi vit encore au rythme de l’extraction. Nous sommes ici dans la version moderne de la mine d’or où des machines immenses ont remplacé les hommes avec leurs pioches pour grignoter la montagne. Le résultat est également impressionnant. Le roc est rongée sur une profondeur d’environ 100 à 200 mètres qui forme un cratère d’au moins 500m de diamètre. Toute l’économie locale est liée à cette exploitation.

Nous poursuivons la route en direction de Katikati. Cette petite ville est mentionnée comme étant la plus jolie ville de moins de 8000 habitants du pays…bon, cela ne nous saute pas aux yeux. La ville est également célèbre pour ses fresques murales qui décorent une bonne partie des murs du centre ville. Nous nous y arrêtons un moment pour les admirer.

La route se poursuit pour atteindre une autre curiosité locale. Une montagne qui semble marcher seule sur la mer. Nous sommes à Tauranga. ll s’agit du plus grand port de Nouvelle Zélande pour les exportations de denrées, bois et autres marchandises. Les conteneur y sont visibles à perte de vue. Derrière eux, une montagne sacrée pour les Maoris, le Maunganui (attrapé par l’aube) qui selon la légende aurait demandé au peuple de la nuit de l’amener en mer pour la noyer suite à un chagrin d’amour. Mais les rayons du soleil du matin ont chassé les mauvais esprits laissant la montagne les pieds dans l’eau mais vivante. Quant à nous, nous avons bien cru mourir en escaladant ses pentes raides et longues pour aller y chercher un point de vue spectaculaire qui nous a donné la vue une fois arrivés là haut 😉 Nous y avons également croisé quelques animaux locaux, moutons, lapins sur les sommets et un oiseau endémique qui a deux petite boules blanches sous le cou…Apparemment nous aurions eu de la chance de croiser le TUI, c’est son nom, au gazouillis léger.

Après cette bonne marche, c’est de nuit que nous arrivons à Rotorua. La ville malgré la petite pluie fine qui s’invite, les odeurs de souffre permanentes et le vent frais, a l’air agréable et assez vivante. De nombreux restaurants ou bars sont en activité. Demain, nous prévoyons d’aller voir les curiosités qu’offre à voir la ville, notamment les fameuses marmites d’eau sulfureuses…

_1160725

A suivre…

10 réflexions sur “J128 : Il est l’or mon seignor !

  1. kany francois 24 juin 2017 / 09:09

    j’ai adoré votre récit (et les photos) des mines d’or. Very impressive. Dis-moi, le TUI c’est bien un KPI ( taux d’unicité de l’intervention) et à voir comme il a les boules, il est pas atteint celui-là non plus ? 😉

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 24 juin 2017 / 09:34

      Merci ! Je n’y avais pas pensé mais c’est bien possible 🙂 Allez, ramez !

      J'aime

  2. lenallio1 23 juin 2017 / 08:08

    très interessant ce coin mais soyez prudents pour les escalades – j’imagine que le soir il n’est pas besoin de vous bercer –
    gros bisous à vous quatre phil et vero

    J'aime

  3. Cécile 22 juin 2017 / 20:25

    Merci pour toutes ces informations. C’est vraiment très intéressant.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s