Bali : la synthèse de Nathalie 

Déjà commençons par ce que j’ai le moins aimé à Bali:

Le traffic routier y est intense. C’est une petite île qui peut donc paraître à certains endroits très encombrée voire saturée par un tourisme de masse.

Il y règne quelquefois un esprit mercantile. Par exemple, il faut payer pour voir le moindre beau point de vue pris d’assaut par des marchands ambulants. On est vite accosté par des vendeurs insistants ou des taxis. Il faut aussi faire une « donation » pour se promener dans les rizières ou les temples ou encore bénéficier d’un service pour trouver son chemin auprès d’un pseudo guide qui nous amène chez un vendeur peu scrupuleux. Mais bon, il faut relativiser car ces pratiques ne font que faire débourser quelques centimes d’euros.

En ce qui concerne l’infrastructure, les trottoirs sont souvent défoncés. Les rues étroites ou les routes, offrent peu de visibilité sur la nature du fait des nombreuses échoppes ou temples qui bordent les côtés. Il est souvent difficile de s’arrêter pour admirer le paysage tant la chaussée est peu praticable. De plus, on a du mal à se repérer dans ces dédales de rues toutes semblables et ce d’autant plus qu’il y a peu de panneaux de signalisation. En effet, toutes les rues sont entourées de temples joliment taillés ou sculptés dans lesquels se concentre la vie des villageois. Il n’y a pas de place, ni de jardin. Il n’y a que de la pierre qui peut rendre les villages parfois un peu monotones même s’ils n’en demeurent pas moins beaux. C’est que nous commençons à être difficile après tout ce qu’on a vu. 

Côté nourriture, il n’y a pas de stands ambulants ou de marché pour grignoter sur le pouce comme en Thaïlande, mais il y a des warungs, restaurants familiaux, qui proposent des plats succulents et variés. Il n’y a pas non plus de tuk tuk.

Terminons enfin par le meilleur de Bali et c’est bien sûr ce que nous retiendrons le plus :

Bali est une invitation aux plaisirs et à l’éveil des sens : le plaisir gustatif car la cuisine y est savoureuse, le plaisir de sentir partout les parfums sucrés et vanillés d’encens et le plaisir de goûter aux massages balinais très agréables. Comme il est doux de se faire dorloter. Tout est une invitation à lâcher prise et ce d’autant plus que les Balinais sont plutôt de nature gaie et paisible. De plus, sur cette île, le plaisir des yeux est comblé dans la sérénité des temples où le végétal semble se fondre dans la pierre et où les statues de dragons défient le temps par leurs expressions immuables.

Bali est en effet l’île de la beauté. D’abord, soulignons la beauté des Balinais élégants dans leurs tenues et sarongs souvent blancs, puis la grâce des femmes dans leurs gestes quand elles dansent ou quand elles déposent des offrandes par exemple. À cela, il faut ajouter que c’est à Bali que j’ai vu les plus beaux sourires s’afficher sur des visages épanouis, malgré les modestes conditions de vie. La communication avec les locaux s’établit alors par ces sourires et les « hello » surtout dans les campagnes. 

Ensuite, parlons de la splendeur des paysages à Bali: les rizières en terrasses entrecoupées de jungles denses dessinent de sublimes patchworks de verts. La végétation est luxuriante et variée et les rivières encaissées sont un véritable spectacle pour les yeux. Les temples sont aussi majesteux avec leurs portes de bois subtilement sculptées. On y trouve la plupart du temps un arbre sacré immense au tronc et aux lianes imposants où trônent quelques singes, « maîtres du temps ».

Bali est déroutante, surprenante et envoûtante. 

Il n’est pas rare d’entendre le chant mystèrieux d’un Balinais, le son de percussions, ou de percevoir le tintement lancinant de cloches de jour comme de nuit. Les offrandes magnifiquement réalisées avec des feuilles, des fleurs et des fruits, sont partout présentes. On en trouve même sur presque chaque pas de porte. Tous ces rituels, toutes ces danses et chants sacrés traditionnels, réalisés par des groupes de villageois, réunit les Balinais entre eux. La pratique assidue de l’hindouisme, les processions et bains sacrés assurent la cohésion des villageois solidaires et fiers de leur culture. Bali reste de ce fait authentique malgré la présence d’un tourisme qui peut sembler parfois envahissant.

12 réflexions sur “Bali : la synthèse de Nathalie 

  1. kany francois 28 avril 2017 / 20:54

    on ressent bien le contraste des impressions et des sentiments que vous avez du éprouver dans cette ile à la fois belle/authentique et sale/touristique. Merci pour ce voyage de mots et de descriptions tellement évocateurs.

    Aimé par 1 personne

  2. Marika 28 avril 2017 / 12:59

    Chouette synthèse!!! Comme ça donne envie de voyager tout ça… Bonne continuation en Australie! Gros bisous à vous quatre!

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 29 avril 2017 / 10:50

      Salut Tite merci. L’Australie c’est Super. C’est tout ce que j’aime avec la nature. Bises

      J'aime

  3. Gabhenri 28 avril 2017 / 08:15

    Sympa d’avoir votre ressenti global en fin de chaque séjour, cela nous permet de globaliser toutes les informations passionnantes et mâtinées d’humour que vous nous avez transmises. Encore une très bonne synthèse toujours bien écrite.Bises

    Aimé par 1 personne

  4. Christine L 27 avril 2017 / 22:39

    Quel bonheur de lire autre chose que des articles de politique…ça aide un peu à prendre du recul, à relativiser ! Il y a partout des problèmes mais certains les vivent sans se regarder le nombril…Et du coup moins mal que nous. Vous êtes partis au bon moment ! Alors continuez à prendre chaque aventure à bras le corps et à en tirer tout le bonheur qu’elle vous offre. Jolie synthèse Nathalie. ..comme d’hab 😉 bon séjour en Australie….Et attention les filles, les singes sur le bord des routes ont une poche sur le ventre….Pour cacher ce qu’ils vous piquent !! Gros bisous les toots !

    Aimé par 1 personne

  5. Katia 27 avril 2017 / 16:37

    Merci Nathalie pour cette synthèse , j’ai l’impression de vivre l’aventure avec vous, surtout qu’ici cette 2éme semaine de vacance est pas terrible niveau temps, mais on fait avec. J’espère que Nicolas va mieux. On vous envoie de gros bisous…à très vite sur le blog

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 29 avril 2017 / 10:53

      Bonjour Katia, nico va mieux. Merci pour tes compliments et à bientôt au cours de notre aventure Australienne. Nath et Nico

      J'aime

  6. Cécile 27 avril 2017 / 16:26

    Toujours aussi intéressant ta synthèse Narhalie. Et bravo pour ton sens de l’orientation !!! 💪

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s