Cap au sud ! De Monument Valley à la route 66

Nous quittons ce matin le très beau site de Monument Valley en Direction du sud. Nous ne savons pas encore où nous nous poserons ce soir. Cela dépendra des visites de la journée et de la fatigue. Nous contournons la Monument Valley pour la découvrir dans sa globalité. Nous passons par Mexican Hat, le rocher en équilibre et qui fait penser à un sombrero. Les couleurs passent du rose oranger au violet. Une succession de canyons plus ou moins profonds égrainent la route qui en devient un peu monotone. Nous nous arrêtons dans un restaurant Navajo. Je goute la Root Beer, bière sans alcool (alcool interdit chez les Navajo) ressemblant par sa couleur et son drôle de goût davantage à un coca. Nous goutons aussi aux burgers façon Navajo. Le pain de mie étant remplacé par une sorte de crêpe épaisse à la pâte aérée et légèrement salée. Pas de quoi nous faire oublier notre gastronomie française mais intéressant à découvrir.

Nous nous dirigeons par le nord vers le Canyon de Chelly que Nathalie nous a sélectionné suite à ses lectures. Nous y découvrons un très beau canyon comparé sur certains guides au grand canyon mais qui à mon sens n’a rien en commun avec lui. Certes, la profondeur de 300m en fait un très honorable canyon, mais il semble plus vivant. En effet, les habitants Navajo cultivent encore en son fond le maïs et autres plants. Ils y élèvent aussi leurs vaches et moutons. En outre, les anciennes habitations troglodytiques en adobe (brique de terre rouge et de paille séchée au soleil) des premiers habitant d’Amérique, les pueblos, lui donnent un autre retentissement. Le spectaculaire laisse la place à un passé endormi et à un lieu de vie et de culture indienne qui s’accroche pour résister à l’occidentalisation.

En sortant du canyon de Chelly (par l’entrée habituelle), nous découvrons une reconstitution de l’habitat traditionnel Navajo, les Hogans. Ces maisons circulaires comportent une structure en bois recouverte de terre rouge. Cela nous permet d’imaginer a vie dans ces foyers. Aujourd’hui encore il en reste beaucoup dans la région car elles servent de maison d’été aux Navajo et leur sont utiles pour des cérémonies. Les Navajo sont convertis au christianisme mais intègrent dans leurs rites des fragments de leur culture ancesrale bien abîmée par la colonisation.

Nous poursuivons notre descente vers le sud, passons par le trading post de Hubell, réputée être une des plus anciennes du pays. Nous passons non loin de la forêt pétrifiée et du Painted désert, ce serait bête de na pas y aller. L’arrêt qui ne nous emballait pas a priori, s’avère être une bonne idée. Le site est là encore riche en surprises. Les décors lunaires des reliefs blancs, gris bleus, pourpres du painted désert laissent place en quelques miles, à l’étonnant ballet de milliers d’arbres de la petrified forest. Sur près de 30 kilomètres le sol est jonché de morceaux d’arbres transformés en pierre au fil des millénaires. Ces derniers emportés il y a plus de 250 millions d’année par un crue comme on savait les faire à l’époque, ce sont retrouvés 300 kilomètres en aval recouverts de boue et privés d’oxygène. La chimie naturelle a ensuite transformé les fibres des arbres par de la matière minérale. Si l’aspect visuel de l’écorce fait encore penser à un arbre, le cœur est quand à lui plus proche d’une pierre semi précieuse que d’une fibre végétale…

Cette visite est aussi l’occasion d’emprunter un premier tronçon de la route 66 qui traverse le parc.

P1100344

Après cette longue journée marquée par de nombreux kilomètres et de nombreuses sorties pour admirer les paysages et curiosités, c’est finalement à Holbrook que nous trouvons un sympathique et bienvenu camping pour la nuit. Il est 20h30.

Demain, nous commençons notre trajet retour vers San Francisco en empruntant la mère des routes, la très célèbre route 66.

A suivre…

2 réflexions sur “Cap au sud ! De Monument Valley à la route 66

  1. Clémence 13 juillet 2019 / 20:50

    La root beer toute mon adolescence ! On allait la chercher dans des bouteilles consignées !

    Aimé par 1 personne

  2. Kany 12 juillet 2019 / 23:22

    Géniales ces photos des habitats et paysages navajos (j’écoute !). On se croirait dans la BD du lieutenant Blueberry « la mine de l’allemand perdu ». Impressionnant la taille des arbres pétrifiés… Toute cette beauté, c’est pas lassant à la fin ?? 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s