J145 à 147 : Les triplettes de belle vie !

(#PolynésieFrançaise – #Moorea – #Farniente)

Aujourd’hui ça n’est pas une journée mais bien une triplette de journées en mode « la vie est belle », que je m’en vais vous raconter. Les journées à Moorea se suivent langoureusement et parfois se ressemblent sans que la lassitude ne vienne assombrir le tableau. La vue est tellement belle ici au camping « chez Nelson » depuis la petite terrasse privative de notre bungalow que nous avons du mal à décrocher nos yeux du bleu turquoise qui nous nargue. La seule envie réelle que nous ayons à ce stade est de profiter de ce qui s’offre à nous là sous nos pieds et sous nos regards éblouis. Ainsi, la magie du soleil qui se couche sur le lagon, le masque et tuba en famille à la recherche d’espèces variées de poissons et coraux dans une eau à la température bien agréable, les rouleaux qui se brisent sur la barrière de corail à quelques centaines de mètres, le passage d’une course de pirogues autour de Tahiti et Moorea (97kms!) derrière cette même barrière où les pirogues disparaissent derrière la file de bateaux suiveurs, les petites embarcations de pêche ou de promenade qui tirent des traits d’écume sur l’horizon, les chats qui passent se faire caresser, nos discussions enthousiastes avec nos amis pensionnaires tour du mondistes qui ont atterri avec le même bonheur que nous dans notre petit paradis low cost (pour la Polynésie), ou encore nos ravitaillements quotidiens aux airs de pèlerinage dans le mini village à quatre cents mètres de notre bungalow, propices à de chaleureux échanges avec les habitants et commerçants de l’île, etc, etc…bref, la vie s’écoule ici au ralenti. Nous sommes pourtant surpris de voir à quel point les journées passent vite !

A ce tableau qui ne subit que quelques modifications de couleurs au fil des jours en fonction de la lumière, du vent et des nuages plus ou moins présents, la visite sur le week-end d’Eric et de Titaina, le cousin de Nathalie et sa femme, retrouvés après 25 années d’éloignement, vient ajouter quelques agréables touches en relief.

Nous profitons ensemble de notre lagon qui nous semble réservé tant il y a peu de monde, déjeunons et terminons le samedi en soirée dans un restaurant sur pilotis où nous sommes invités par Eric et Titaina. Un chouette moment, où du bord de notre assiette nous assistons à des rassemblements de poissons qui s’ébattent pour attraper le pain que nous leur lançons. La vue sur les baies de Moorea, surmontées de montagnes aux arrêtes vives, est un régal pour les yeux même de nuit grâce à la lueur de la pleine lune. Cette même lune qui au petit matin à l’air d’inonder de lumière le lagon tel un spot tenu par une main invisible.

Le lendemain, Eric et Titaina nous amènent rendre visite à trois gros dauphins en captivité dans un grand bassin qui s’amusent à faire des sauts dans l’eau pour le plus grand bonheur de Jeanne et Pauline (le notre aussi en réalité 😉). Nous rendons aussi visite à des tortues elles aussi dans des bassins mais pour une convalescence suite à blessures. Tout cela se passe dans le classieux hôtel intercontinental avec ses bungalows les pieds dans l’eau. C’est très beau mais pas de quoi nous rendre envieux…un peu trop de monde à notre goût…les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Nous filons après cet arrêt vers le belvédère qui donne accès à une magnifique vue sur les deux baies de Moorea séparées par l’impressionnant mont Rotui qui les sépare virilement. L’endroit est très beau et nous permet de voir les autres pitons rocheux spectaculaires de l’île.

Un peu plus bas au retour, nous nous arrêtons dans un Marae, sorte de temple à ciel ouvert bâti par les premiers polynésiens et qui servait aux rituels religieux et même à certains sacrifices… L’un de ces marae dans l’île de Raiatea, vient d’ailleurs d’être classé il y a deux jours au patrimoine mondial de l’humanité, provoquant une grande fierté chez les Polynésiens qui attendaient une consécration comme celle-ci depuis de nombreuses années.

Après ces intéressantes visites, nous profitons de la plage et de la mer dont la température grâce au soleil est bien remontée ces derniers jours à près de 27° à certains endroits. Eric et Titaina qui travaillent lundi nous quittent en milieu d’après-midi, nous laissant seuls à profiter une fois n’est pas coutume d’un magnifique coucher de soleil.

Demain, nous reprenons notre difficile rythme de croisière à moins que nous ne nous laissions tenter par certaines animations…

suivre…

 

15 réflexions sur “J145 à 147 : Les triplettes de belle vie !

  1. Marie-Agnès 8 août 2017 / 12:33

    Me revoilà après 3 semaines de vacances loin de mon PC, ça fait du bien…Toujours aussi belles vos photos et effectivement vous avez l’air en pleine forme et bien reposés. Apparemment vous avez bien profité de ce coin paradisiaque.

    Aimé par 1 personne

  2. MU 13 juillet 2017 / 12:34

    ouais c bon je sais je me répète mais whaouuuuu quand même :))

    Aimé par 1 personne

  3. kany francois 11 juillet 2017 / 21:33

    houlà la terre penche chez vous, ça a l’air dangereux (dernière photo) .
    Et faites gaffe quand même, allez pas vous claquer un muscle des paupières à contempler de telles beautés !
    J’adore le titre de l’article. Hélas chez nous c’est plutôt « ça vaut pas tripette une telle vie ».
    Non j’exagère pour rivaliser avec Nico. Quoique..

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 12 juillet 2017 / 18:03

      La terre s’est redressée ! Le titre est un clin au superbe film d’animation les triplettes de Belleville, tu connais ? Pour les paupières, on a acheté du scotch pour garder les yeux grand ouverts 😉

      J'aime

      • François 12 juillet 2017 / 21:45

        Oui superbe film avec une excellente musique de Mathieu chedid. (et paroles assez appropriées à votre périple autour du monde)

        Aimé par 1 personne

  4. JFL 11 juillet 2017 / 11:22

    Profitez bien de ce morceau de paradis. Les photos sont superbes. La lune joue au projecteur de poursuite lumière. Trop beau. Bravo aussi aux 2 danseuses dans la nuit pour la pose.

    J'aime

  5. Christine 11 juillet 2017 / 10:45

    Houlala !!! quand on devient poète comme ca, c’est qu’on est bien touché…
    ça sent l’envie de rester dans ce paradis…et de s’y installer ?…
    Profitez, profitez..
    Je vous embrasse tous

    Aimé par 1 personne

    • tootenfamille 12 juillet 2017 / 18:08

      Salut Christine les paysages y aident ! Y rester pourquoi pas mais en ayant une activité qui laissé le temps d’en profiter…pas évident. On te fait tous la bise!

      J'aime

  6. Gabhenri 11 juillet 2017 / 09:41

    Vos bonnes mines nous font bien plaisir, les traces de fatigue ont disparu . Les photos toujours au top . Photos des filles et notamment Pauline et son chat, photos avec la famille, silhouettes au clair de lune, celle avec les 2 chats devant l’océan superbes et poétiques. À quand des photos de Nic et Nath en couple?
    Bises profitez profitez…..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s