J107 : La Gold coast brille toujours !

(#Australie – #NewSouthWales – ##GoldCoast)

Après une arrivée tardive à 21h30 sur l’aire d’autoroute sans charme d’une station essence Schell sans charme mais bien pratique (ça change un peu du BP) concluant une magnifique journée, c’est un réveil matinal à 7,5°C ce matin qui nous incite à reprendre rapidement la route…au moins pour rallumer le chauffage dans le camping car 😉. Il faut dire qu’avec nos shorts et nos tongs qui ne nous quittent plus depuis notre départ, nous ne faisons pas les malins !!! Nos horribles doudounes low cost du départ ne sont plus très loin de revoir la lumière. Mais nous avons la banane, c’est le principal !  

P1130083

Pour le reste la journée s’annonce routière. Nous sommes encore à plus de 600 kilomètres de Sydney et il nous reste deux jours pour nous y rendre. Nous prévoyons donc de rouler la matinée et de nous poser l’après-midi…mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu…c’est bien connu !

En effet, nous rencontrons sur la route les fameux panneaux marrons qui indiquent des lieux à voir ou à visiter…En l’occurrence, nous prenons un itinéraire conseillé pour les touristes…ça tombe bien c’est ce que nous sommes. Ni une ni deux, sans prendre le temps de nous concerter avec ma co-pilote préférée, je bifurque ! Allez, juste une petite boucle et après on roule c’est promis…bon au final, la journée sera ponctuée de petites boucles…Nous alternons tout le long entre mer, campagne et paysages de montagne au loin. Un régal pour les yeux.

Les animaux ne nous boudent pas non plus. Nous voyons encore par deux fois des dauphins, des pélicans, des perroquets etc, etc..pas de baleine contrairement à hier, mais de gros kangourous qui prennent la fuite quand je m’arrête pour les photographier. Il faudrait leur expliquer que pour un portrait, c’est plus simple si on ne bouge pas…Nous voyons aussi des animaux plus communs, des vaches qui ont l’embarras du choix pour sélectionner les meilleures herbes, des chevaux (c’est une obligation dans le parcours, une sorte de contrat passé avec les filles), des moutons…Des cygnes noirs se laissent quant à eux photographier paisiblement…Seuls les koalas sauvages se laissent encore désirer malgré les panneaux les annonçant dans les parages.  

Au final, la gold coast nous offre encore ses plus beaux atours et nous séduit beaucoup tant sur sa partie mer que sa partie terre. Et la journée ressemble à la précédente…nous prenons la route en soirée pour rattraper les kilomètres non effectués dans la journée à force de faire des boucles 😉.Nous arrivons cependant plus tôt qu’hier à notre campement gratuit et nous nous situons désormais à moins de 200 kilomètres de Sydney…

 Au programme demain, les Blue Mountains si le temps le permet car la pluie et le vent se sont invités sur la route et semblent vouloir jouer les prolongations…

Ah oui j’oubliais l’anecdote du jour…Lors de notre dernière balade avant que la nuit n’arrive, nous tombons grâce à Pauline qui voit tout en ce moment (baleines, dauphins, téléphones), sur un I Phone allumé sur la page contacts et posé sur une table de pique nique en bois, scellée dans une aire déserte sur le sommet d’une falaise qui domine l’Océan Pacifique…Etant seuls sur le toit du mont qui domine l’océan à cette heure avancée de l’après-midi, le tour d’horizon visuel pour rechercher l’éventuel étourdi s’avère rapidement vain…Commence alors une période de doute dans nos esprits…Pauline qui rêve d’un téléphone et qui a un sens pratique déjà bien aiguisé s’imagine déjà propriétaire de l’iphone cadeau du ciel. Jeanne qui incarne la morale et le droit nous indique qu’elle ne pourrait pas le prendre et ne se sentirait pas à l’aise à utiliser un téléphone qu’elle n’a pas acheté ou qu’on ne lui a pas donné…Nathalie quant à elle que rien n’arrête, se dit prête à appeler la longue liste d’amis inscrite dans le téléphone pour retrouver enfin le propriétaire que nous commençons à détester vu les nœuds au cerveau qu’il nous impose…De mon côté, grâce à mon sens pratique loué au moins par moi même, je me dis que si l’iphone passe la nuit ici vu l’humidité et le froid, il n’y résistera pas car ce n’est pas le dernier modèle étanche paraît-il de la marque à la pomme… à quoi bon dans ce cas le laisser là-haut sur sa table puisqu’il est perdu d’avance…Je me dis aussi que si nous le prenons et que son propriétaire arrive cinq minutes après que nous soyons partis, c’est bête…Je me mets aussi à sa place, si cela m’arrivait, j’aimerais bien que quelqu’un me le récupère et essaye de mon contacter…Comme si les premiers questionnement n’y suffisaient pas, mon imagination s’en même et prend le dessus…je me dis que c’est peut-être une personne désespérée qui a voulu en finir dans un cadre majestueux mais ne laissant aucune place au doute quant à l’issue, laissant là son fidèle IPhone pour ultime témoignage…et je me vois en train de devoir m’expliquer, en anglais, questionné par des policiers australiens à l’anglais accentué d’australien ayant retrouvé mes traces grâce à la puce du téléphone, sur ce qui m’a conduit à pousser une personne de la falaise juste pour lui voler son vieil I Phone pour ma fille de 11 ans…Bon au final, après quelques minutes d’embarras, la fine équipe Toots décide à l’unanimité de prendre le téléphone à son bord afin qu’il ne s’abîme pas et se tient prête à réunir toutes ses capacités et compétences pour retrouver l’heureux propriétaire qui grâce à sa tête de linotte nous fait quand même perdre de précieuses minutes…Nous descendons donc en silence de notre falaise investis d’une mission avec notre camping car (eh oui il faut savoir qu’en Australie même les falaises sont accessibles en camion) ne sachant toujours pas si nous avons pris la bonne décision. Je m’apprête à m’arrêter à la première maison pour chercher un indice…et nous apercevons un homme d’âge mûr promenant son chien à l’âge non évalué par nos soins et remontant vers la dite falaise…tiens, tiens, tiens…Nathalie le trouve suspect à regarder par terre comme s’il cherchait quelque chose…Je m’arrête et descends ma vitre pour lui dire que je sui embêté car j’ai trouvé un…merde, comment dit-on en anglais déjà… »Phone, it’s my phone, owhhhh, my god, wonderfull, its incredible, owh, awh, owhhh, houwhhh, it’s my phone, thank you… « ….Tels sont les premiers mots du monsieur qui vient d’apercevoir son téléphone dans ma main et à qui nous venons de redonner la lumière 😉 Il terminera en un « Vive la France » qui nous fait chaud au cœur…à part peut-être pour Pauline qui voit son rêve de posséder un téléphone remis à plus tard 😉 Elle est longue mais je ne pouvais pas ne pas la raconter.  

A suivre…

6 réflexions sur “J107 : La Gold coast brille toujours !

  1. Kany 31 mai 2017 / 21:50

    Photos sublimes, lieux aux noms évocateurs (montagne bleue… Côte dorée…) et anecdotes aux airs de thriller, merci c’est un régal ce rendez-vous quotidien avec les tootsies !

    Aimé par 1 personne

  2. Cécile 31 mai 2017 / 18:36

    Les paysages et les photos sont encore sublimes ! Quel beau voyage vraiment.

    Aimé par 1 personne

  3. Marie-Agnès 31 mai 2017 / 17:06

    Encore de magnifiques photos, vous avez bien fait de faire le crochet ! J’adore l’anecdote 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s