J93 et 94: Sur les traces de James Cook !

#Australie #Queensland #Cairns #Daintree #JamesCook

J93 : découverte du pays humide
Après notre arrivée à Cairns et un peu de repos, nous souhaitons aller faire un tour un peu plus vers le Nord dans le #WetLand, pays humide qui porte si bien son nom…C’est cette partie de l’Australie qui a vu débarquer le navigateur et cartographe James Cook dans les année 1770. N’ayant pas encore notre nouveau camping car, nous louons une voiture pour deux jours afin de visiter cet autre visage de l’Australie.

Nous prenons la direction du Nord en longeant la côte. Une centaine de kilomètres nous sépare de Cairns à notre objectif du jour, la forêt primaire de Daintree, l’une des plus vieilles au monde (90 millions d’années et qui aurait connu les Dinosaures). Nous passons par la charmante petite ville de #PortDouglas, située à seulement 15102kms de Paris ! Nous nous arrêtons aussi près d’une belle rivière en bord de route où les panneaux indiquent la présence de crocodiles et où une famille se demande si elle a bien fait de faire appel à un professionnel pour la parcourir debout sur une planche…

Une fois ces visites effectuées, nous arrivons au ferry qui doit nous permettre de traverser la rivière de Daintree. Celle-ci coupe en deux ce territoire sans pont et nous permet de rentrer dans un autre monde… Le temps qui semblait vouloir se mettre au gris, cette fois en a pris la décision ferme et irrévocable. Nous ne verrons plus un seul bout de ciel bleu jusqu’au lendemain après-midi après avoir retraversé cette rivière frontière. Une brume permanente nous entoure et donne une ambiance particulière à ce lieu tout droit sorti de l’imagination de romanciers.

Nous arrivons le soir à notre point de chute, le #DaintreeCrocodylus qui propose des cabanes dans la jungle façon tentes en dur entourées de moustiquaires. De quoi entendre chaque bruit de la forêt…et la pluie tomber sans répit ! Il faut dire qu’ici la pluie fait partie du paysage. Il peut pleuvoir pendant trois à quatre mois sans arrêt. On comprend mieux la taille des arbres et des fougères !

Nous prenons soin de pousser avant la nuit la route jusqu’au lieu dit #CapeTribulation qui serait l’endroit précis où aurait débarqué James Cook…Ambiance…On s’y croirait.

Nous voyons au passage de drôles de panneaux qui nous alertent sur le fait que de drôles d’oiseaux sont susceptibles de traverser la route. Il s’agit des #Casoars, réputés pour être les oiseaux les plus dangereux au monde, rares et difficiles à observer…et nous aurons la chance du débutant ! Nous en croisons un que nous apercevons de loin sur la route. Par contre, la photo dans la pénombre avec le bipède se dérobant à mesure que nous approchons est difficile à prendre…Encore une belle surprise que nous a réservé l’Australie !

J94 : rien que de l’eau de l’eau, de l’eau de là haut !
Après une nuit à écouter les bruits de la forêt et ceux de la pluie tomber dans toutes ses gammes, du mode crachin breton à celui de tornade tropicale, nous allons à la découverte du pays humide avant de lui dire au revoir. Nous faisons des ballades à pieds dans la jungle sur des pistes extrêmement bien balisées, le petit poucet n’aurait pas eu besoin de ses cailloux ici ! Les gens qui équipent les parcs font, il faut le signaler, un travail remarquable pour rendre accessible à tous des lieux qui d’ordinaire sont plutôt réservés à quelques aventuriers. Nous imaginons la vie des hommes du capitaine Cook débarquant dans cette terre inhospitalière et si difficile d’accès, quelle épopée !

Nous avons la chance de recroiser deux fois des Casoars, dont une femelle avec ses deux petits…Nous verrons aussi des fruits bleus tombés d’un arbre que nous n’avons pas pu identifier…une mangrove aux airs lugubres et tout un tas d’autres espèces que nous n’avons pas chez nous.

Nous quittons sous la pluie la forêt de Daintree, repassons la rivière avant de retrouver un peu de ciel bleu qui s’estompera le temps de notre déjeuner à Daintree village au bord de la fameuse rivière. Le soleil ne refait son apparition qu’un peu plus loin sur la côte en redescendant vers Cairns. Il nous manquait déjà !

Demain, nous allons depuis Cairns, découvrir la grande barrière de corail…

A suivre…

10 réflexions sur “J93 et 94: Sur les traces de James Cook !

  1. Christine L 21 mai 2017 / 14:02

    J’sais pas si les crocos ne sont pas plus dociles que les casoars au final ! ..faites bien attention ! sinon….d’aucun dirait : bou.. ffez… les !!

    Aimé par 1 personne

  2. JFL 20 mai 2017 / 21:45

    Vu sur le Web : « Le casoar possède également deux pattes très puissantes au bout desquelles on trouve des griffes acérées longues de 8 centimètres. Au total, 221 attaques de casoars ont été recensées. 150 d’entre elles étaient contre des humains, les oiseaux ayant poursuivi, chargé ou blessé leurs victimes. Et ce n’est même pas la peine d’espérer vous enfuir, vu que les casoars peuvent atteindre une vitesse de 50 km/h »
    Je préfère avoir affaire à un sanglier !

    Aimé par 1 personne

  3. Marika La Tite 19 mai 2017 / 19:36

    T’as retrouvé tes copains Casoars la Tite?! J’ai un vieux souvenir qui me revient en mémoire dans lequel ça n’avait pas été la meilleure rencontre de ta vie…mdr 😂😂😂! En tous cas la forêt avait l’air vraiment splendide…ça m’a fait rêver! Malgré la pluie.. ☔️

    Aimé par 1 personne

  4. Cécile 19 mai 2017 / 18:28

    Encore plein de nouveautés. C’est vraiment sympa d’avoir mis les liens sur James Cook et les casoars. Vaut mieux se tenir loin des bébêtes apparement…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s